Nomophobie – quand on vit mal la séparation avec .. son téléphone portable

Photo: pixabay
Photo: pixabay

 

Vous vérifiez si votre téléphone est toujours avec vous ? L’idée d’oublier votre téléphone à la maison ou qu’il se décharge vous angoisse ? Vous êtes probablement sujet à la phobie nommée nomophobie, l’addiction au téléphone portable.

Aujourd’hui nous ne tolérons plus l’idée d’attendre sans être occupé, avoir notre esprit libre nous angoisse ; c’est là que nous allons chercher le remède chez notre téléphone portable, cet auxiliaire de vie indispensable pour beaucoup d’entre nous ; c’est un bon moyen de calmer notre anxiété, liée au stress du quotidien. Mais c’est un remède qui devient un piège, car, en cherchant à y remédier sans limites nous devenons dépendants, nous développons une addiction.

La vie sociale commence à en souffrir car votre téléphone remplace vos liens familiaux, c’est un objet que vous mettez précieusement près de votre oreiller avant de vous coucher, c’est la dernière chose que vous voyez avant de vous endormir et c’est la première que vous regardez le matin. Dire que votre esprit est capturé ne sera pas de trop.

Comme beaucoup de dépendances, le premier pas à faire est de prendre conscience du problème. Ce n’est pas forcement facile à faire car il faut être motivé pour se rendre compte du problème. Il faut aussi comprendre que vous priver de votre téléphone signifie qu’il faut apprendre à occuper votre esprit vous-même, sans gadget. Il faudra apprendre à ne consulter votre téléphone que quand c’est nécessaire et non en situation d’ennui. Et bien sur, séparez-vous de votre téléphone avant d’aller au lit. Privilégiez ce moment pour rester avec vos proches ou avec un livre.